Villa « Le Lac » Le Corbusier

Petite villa au bord du lac Léman, Corseaux
1923 - SUISSE

Considérée par beaucoup comme l’acte fondateur d’une certaine idée de la modernité, la Villa « Le Lac » Le Corbusier compte parmi les réalisations les plus personnelles et les plus inventives de l’architecte. La villa se trouve au bord du lac Léman, dans la commune de Corseaux, sur une étroite parcelle entre la rive du lac et la route de Lavaux.

Les données du terrain pour la construction d’une maison ne sont pas des plus favorables, abstraction faite de la vue magnifique sur le lac et les montagnes situées au sud : une forme longue et étroite (30 x 12 m) d’une nature géologique plutôt mauvaise, le terrain à bâtir ayant été remblayé vers la fin du XIXe siècle.

Côté ouest, un mur d’enceinte haut de plus de 5 mètres clôture la parcelle vers celle du voisin. À ce mur est jointe la maison, un volume d’un étage de 20,50 m de long et 4,50 m de large. Côté nord, la parcelle est également clôturée par un mur d’enceinte. La façade est dominée par la terrasse-jardin saillante se posant sur deux appuis. La façade vers le lac, recouverte d’une tôle en aluminium structurée à l’horizontale, est parcourue sur presque toute sa longueur par une fenêtre horizontale de 11 mètres. À l’ouest, un escalier conduit à la terrasse-jardin, d’où l’on accède, à l’étage, à un petit studio. À l’intérieur de la maison, sont organisés sur une surface restreinte de 60 m2, de manière fonctionnelle et minimale, le vestibule, le séjour avec l’espace de travail, la chambre à coucher, la chambre d’amis modulable, la penderie, la cuisine, la salle de bain, les toilettes et le chauffage. Les chambres se concentrent autour du grand séjour, tandis que les espaces de service sont regroupés vers l’ouest.  Le paysage reste omniprésent à l’intérieur : la fenêtre en longueur de 11 mètres ouvre sur un large panorama vers le lac et les Alpes et fait entrer la lumière du sud, la porte vitrée à l’est mène au jardin végétalisé.

La construction est en maçonnerie crépie (parpaings), de dalles et de sommiers en béton armé ; le plancher de la partie non excavée est constitué d’une dalle détachée du sol pour des raisons de ventilation. Le linteau qui enjambe la fenêtre sud représente certainement la partie la plus difficile à réaliser parce que la moins conventionnelle : la distance entre appuis étant de 10,75 m, Le Corbusier voudra renoncerrs de l’adjudication, aux trois piliers métalliques décrits dans le poste « serrurerie » du cahier des charges. Mais, au moment d’exécuter le sommier, le contremaître ne pense pas pouvoir s’en dispenser.

Le jardin autour de la maison, muré sur trois côtés, fait partie de l’espace de la villa. Une unique fenêtre percée dans un quatrième mur autonome, limitant la vue sur le paysage, construit un cadre pour le grandiose panorama et crée un contrepoint à la fenêtre en longueur de l’espace intérieur.

Texte : Gilles Ragot
Crédit photographies : Olivier Martin-Gambier, Paul Koslowski, Patrick Moser
© FLC/ADAGP, 2014

Villa "Le Lac"Villa "Le Lac" Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"Villa "Le Lac"

 

 

INFOS PRATIQUES
21, Route de Lavaux
1802 Corseaux - Suisse
Contact : Association Villa « Le Lac » Le Corbusier
lecorbusier@villalelac.ch
Site : www.villalelac.ch
Visitable
 
     
CarteCarte