Manufacture à Saint-Dié-des-Vosges - Usine Duval

1946, Saint-Dié-des-Vosges - FRANCE

L’industriel Jean-Jacques Duval confie à Le Corbusier, en juillet 1946 la reconstruction de sa bonneterie, fondée en 1908, détruite aux deux tiers en novembre 1944. L’architecte saisit cette occasion pour réaliser une « usine verte », programme issue des standards de la Ville Radieuse et de la Charte d’Athènes.

Le Corbusier réalise ici une construction entièrement calculée au Modulor, fonctionnelle, 20 % moins cher qu’une construction traditionnelle. La manufacture est reconstruite sur son site initial près de la cathédrale en ruine. Le Corbusier conçoit un projet qui se rattache à l’un des anciens ateliers au niveau du rez-de-chaussée.

L’édifice, long de 80 mètres et large de 12,50 mètres environ, ressemble à une petite Unité d’habitation montée sur pilotis, haute de trois étages et couverte d’un toit- terrasse autonome. Le bloc d’entrée et de circulation verticale s’inscrit dans une aile rejetée en façade arrière. L’organisation interne répond aux contraintes du processus de fabrication. La circulation du tissu et des pièces de confection est indépendante de celle du personnel, elle s’effectuait par des monte-charges et des toboggans supprimés depuis.

Sur le toit-terrasse, Le Corbusier place les bureaux du directeur de l’usine et de l’administration ainsi qu’une salle d’archives et une salle de réunion. Techniquement et plastiquement, la manufacture réussit l’alliage d’une ossature de béton et de deux murs-pignons aveugles en grès rose de réemploi. Les plafonds sont peints de rectangles de couleurs vives. Le contraste de matériaux et de couleurs qui en résulte situe cette œuvre dans la filiation des villas des années trente, qui annonçaient déjà le Brutalisme des années d’après-guerre. Les ateliers largement vitrés sont protégés par des brise-soleil en béton qui jouent un rôle esthétique autant que fonctionnel. Ce sont les premiers réalisés en France, dans l’œuvre de Le Corbusier, quelques mois seulement avant ceux de l’Unité d’habitation de Marseille.

La Manufacture de Saint-Dié-des-Vosges, usine Duval est une usine textile toujours en activité aujourd’hui. La société fabrique essentiellement des produits de luxe, en maille, pour femmes. Elle collabore avec les grands noms de la haute couture française, belge et américaine.

Texte : Gilles Ragot
Crédit photographies : Olivier Martin-Gambier
© FLC/ADAGP, 2014

 

Factory in Saint-Dié-des-Vosges - Factory Duval

1946, Saint-Dié-des-Vosges - FRANCE

The industrialist Jean-Jacques Duval entrusts to Le Corbusier, in July 1946 the reconstruction of his hosiery industry, founded in 1908, two-thirds destroyed in November 1944. The architect takes this opportunity to achieve a "green plant", this program resulting from standards of the Radiant City and the Athens Charter.

Le Corbusier realizes here a construction entirely calculated in the Modulor, functional, 20% cheaper than a traditional construction. The factory is rebuilt on its original site near the ruined cathedral. Le Corbusier is designing a project related to one of the old workshops on the ground floor.

The building, which is 80 meters long and 12.5 meters wide, looks like a small, three-storey, high-rise housing unit with a roof terrace. The block of entry and vertical circulation fits in a rejected wing in back facade. The internal organization responds to the constraints of the manufacturing process. The circulation of the fabric and the garment parts is independent of that of the personnel, it was carried out by lifts and toboggans removed since.

On the roof terrace, Le Corbusier places the offices of the director of the factory and the administration as well as an archive room and a meeting room. Technically and plastically, the Manufacture succeeds in the alloying of a concrete frame and two blind gables walls in reused pink sandstone. The ceilings are painted with rectangles of bright colors. The resulting contrast of materials and colors situates this work in the filiation of the villas of the 1930s, which already foreshadowed the Brutalism of the post-war years. The largely glazed workshops are protected by concrete sunshades that play an aesthetic as well as functional role. These are the first made in France, in the work of Le Corbusier, just a few months before those of the Housing Unit of Marseille.

The Manufacture of Saint-Dié-des-Vosges, Duval factory is a textile factory still in operation today. The company mainly manufactures luxury knitwear products for women. It collaborates with the big names of French, Belgian and American haute couture.

Text: Gilles Ragot
Photo credits: Olivier Martin-Gambier
© FLC/ADAGP, 2014

 

 

INFOS PRATIQUES/Practical information

1, avenue de Robache
88100 Saint-Dié-des-Vosges
Non visitable/Private, not open to the visits