Unité d'habitation à Briey

1959-1961, Briey-en-Forêt - FRANCE

Le projet d'unité d'habitation, appelée aussi Cité Radieuse, s'inscrit dans un projet plus large de nouveau quartier en pleine forêt, dans cette ville du bassin minier de Lorraine. L'objectif est de loger la population alors en pleine augmentation en lien avec l'expansion des mines de fer et de l'industrie sidérurgique.
En 1955, Le Corbusier est nommé architecte en chef du projet et André Wogenscky architecte d'opération. C'est l'office HLM qui en est le maître d'ouvrage. Le modèle est celui de la Cité Radieuse de Rezé, repris quasiment à l'identique avec quelques nuances : les logements sont plus petits et il n'y a aucun équipement sur le toit, ni rue commerciale.

L'unité de Briey comporte 339 logements déclinés en 11 variantes. Ces logements sont presque tous des duplex, sont desservis par 6 "rues intérieures".
Les premiers locataires arrivent en 1961, mais, suite à la fermeture des mines de Briey et la récession économique, le bâtiment se vide progressivement. De plus, des malfaçons sont mises au jour et le bâtiment se dégrade, ses locataires connaissant de grosses difficultés financières. En 1973, les derniers locataires sont évacués de l'unité, restée très isolée du reste de la commune.

Sauvée à la fin des années 1980 grâce aux efforts de la municipalité de Briey et de l'État, entièrement habitée sous la forme d'une copropriété, elle a retrouvé aujourd'hui tout son sens. Depuis 1993, l'unité d'habitation fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques. Les façades et les toitures ainsi que son portique font également l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 16 juillet 2007. L'ensemble porte le label « Patrimoine du XXe siècle ».

Texte : My Lorraine
Crédit photographies :  Abel Aoumeur, Martine Vittu, Mazo
© FLC/ADAGP, 2014

 

Housing Unit in Briey

1959-1961, Briey-en-Forêt - FRANCE

The housing unit project, also called Cité Radieuse, is part of a broader project of a new neighborhood in the heart of the forest, in the Lorraine coalfield. The goal is to house the population then in full increase in connection with the expansion of iron mines and the steel industry.
In 1955, Le Corbusier was named chief architect of the project and André Wogenscky architect of operation. It is the office HLM which is the public contracting authority. The model is that of the Cité Radieuse of Rezé, resumed almost identically with some nuances: housing is smaller and there is no equipment on the roof or commercial street.

The Briey unit comprises 339 dwellings in 11 variants. These homes are almost all duplex, are served by 6 "inner streets".
The first tenants arrived in 1961, but following the closure of the Briey mines and the economic recession, the building was gradually emptying. In addition, defects are revealed and the building is deteriorating, its tenants experiencing serious financial difficulties. In 1973, the last tenants are evacuated from the unit which remained very isolated from the rest of the municipality.

Saved in the late 1980s thanks to the efforts of the municipality of Briey and the state, it is fully inhabited in the form of a condominium, it has found today its meaning. Since 1993, the housing unit has been registered as a historic monument. The facades and roofs and its portico are also listed as historic monuments since July 16, 2007. The site bears the label "Heritage of the twentieth century".

Text: My Lorraine
Photo credits: Abel Aoumeur, Martine Vittu, Mazo
© FLC/ADAGP, 2014

 

INFOS PRATIQUES/Practical information

1, avenue du Dr P. Giry
54150 Briey-en-Forêt
Contact : association "La Première Rue"
Tél. + 33 (0)3 82 20 28 55
e-mail : lapremiererue@gmail.com
Visitable sur rendez-vous/Can be visited on reservation

Carte